Lazare / Théâtre Vita Nova

Je m'appelle Ismaël

Création Théâtre National de Strasbourg | 27 février 2019
Texte et mise en scène: Lazare
Collaboration artistique: Anne Baudoux, Marion Faure, Laurie Bellanca
Regard chorégraphique: Marion Faure
Assistanat musical: Laurie Bellanca
Avec
Anne Baudoux, Laurie Bellanca, Audrey Gallet, Marion Faure, Emile Samory Fofana, Odile Heimburger, Thibault Lacroix, Olivier Leite, Philippe Smith, Véronika Soboljevski, Julien Villa
Création Théâtre National de Strasbourg | 27 février 2019
Vita nova
Lazare est artiste associé au projet du TNS
Coproduction 
T2G – Théâtre de Gennevilliers
Le Liberté – Scène nationale de Toulon
Les 2 bureaux
La gestion des spectacles
OLIVIA BUSSY
+33(0)6 71 72 77 71

Séquences filmées

Avec :
Laurie Bellanca, Axel Bogousslavski, Vincent Brousseau, Thibault Lacroix, Abdel Lamrani, Lazare, Olivier Leite, Mourad Musset, Ouria, Jean-François Perrier, Philippe Smith, Julien Villa (en cours)
Montages images Anne-Sophie Bussière, Jeanne Sarfati
Chef opérateur film Lazare, Robin Fresson, Audrey Gallet, Frédéric Mainçon, Nicos Argilet, Thomas Bataille
Ingénieur du son : Matthieu Perrot

Résumé

Ismaël, un jeune homme, artiste, se souvient au lendemain des attentats de novembre 2015, qu’il est d’origine étrangère. Il s’angoisse et n’ose plus sortir de chez-lui, un petit appartement situé au dernier étage d’un immeuble à Barbes. Des personnages à l’apparence fantastique viennent le visiter dans son quotidien, à l’improviste et nourrissent peu à peu son imaginaire. Dans son isolement, il rêve d’aventures épiques et érotiques, de cinéma et projette de réaliser un film sur les traces de Gérard de Nerval et son « Christ aux oliviers », un Jésus revenant parmi les hommes, qui se ferait coffrer en hôpital psychiatrique. Ismaël tente de rassembler de l’argent et une équipe de tournage, les acteurs et musiciens d’une troupe de théâtre dirigée par Lazare. En vain. Sans aucune ressource et très affaibli par l’angoisse de la solitude et la précarité, il est expulsé de chez lui et il décide de mettre fin à ses jours en se noyant dans le canal Saint-Martin. Il est sauvé in extremis par un jeune homme blond, acteur vagabond et un peu escroc, qu’Ismaël prend pour un chevalier incarnant la bonté, le Jésus de son film. Il l’identifie comme son double derrière lequel il aimerait bien se cacher, il est alors happé dans sa propre fiction et n’en sortira plus. Il n’y aura plus désormais aucun frein à ses nombreuses métamorphoses. Il demande à Jésus de prendre sa place dans le réel et auprès des siens. Tous deux s’en vont vivre chez la mère d’Ismaël, en banlieue parisienne.

Revue de presse

“Je m’appelle Ismaël” : un territoire à arpenter, qui hurle et bouscule et ouvre l’esprit

27 MARCH 2019 | PAR GEOFFREY NABAVIAN

Suite à sa création au Théâtre National de Strasbourg fin février 2019, ce nouveau spectacle mis en scène par Lazare se montre au Théâtre de Gennevilliers. Tout en mots, en rage, en humour, en esprit et en bien d’autres choses, il fait un effet très spécial…..Lire la suite

Je m’appelle Ismaël, texte et mise en scène de Lazare

HOTTELLO
L’espace de création existe en chacun, comme toutes les possibilités d’existence non encore advenues, non explorées, mais présentes et vivantes à travers les rêves, telle est la réflexion philosophique et citoyenne de Lazare, auteur et metteur en scène de Je m’appelle Ismaël, artiste associé au théâtre National de Strasbourg….. Lire la suite

“Je m’appelle Ismaël” : un territoire à arpenter, qui hurle et bouscule et ouvre l’esprit

ƒƒ article de Nicolas Thevenot « Un Fauteuil pour l’orchestre »

Présenté comme un projet hors-norme, parce qu’il embrasse l’art cinématographique, la musique et le théâtre, Je m’appelle Ismaël l’est aussi par l’énergie combative qu’il déploie pendant presque trois heures…. Lire la suite 

«Je m’appelle Ismaël » Lazare où les tribulations géniales d’un buveur de rêve

D’une poésie échevelée, ce spectacle foisonnant emprunte aux films de science-fiction et à la comédie musicale pour nous entraîner dans une sarabande aussi survoltée que désopilante où défile une galerie des personnages passablement allumés sur fond de complot informatique visant à éradiquer toute passion du cerveau humain…..Lire la suite

Lazare : « Je suis en train de créer, Anne ! »

jean-pierre thibaudat / Journaliste, écrivain, conseiller artistique
« Je m’appelle Ismaël » est le titre de la nouvelle pièce de Lazare (si, si, le pote à Jésus) qu’il met en scène en retrouvant ses compagnons victorieux de « Sombre rivière » et le renfort de nouvelles recrues. Un spectacle explosif et explosé, plein de mots, de fureurs, de musiques, de danses et d’extravagances…… Lire la suite

Note d'intention

Je m’appelle Ismaël prend sa place dans un nouveau triptyque commencé en 2017 avec Sombre rivière. C’est un projet de théâtre cinématographique et musical. En juin 2016, une lecture d’une première version du texte adaptée pour Charles Berling a été présentée au Théâtre National de Strasbourg. De cette première version du texte s’écrit une nouvelle partition comprenant le scénario d’un film indissociable d’une narration scénique. Tout en s’inscrivant dans une fiction théâtrale et un présent de la représentation, des séquences seront filmées en direct, d’autres feront l’objet d’un tournage au printemps 2018. Un temps du spectacle sera entièrement cinématographique et musical. En février 2019, la création de Je m’appelle Ismaël réunira sur le plateau une dizaine d’acteurs et musiciens. Lazare, septembre 2017

Copyright © 2023 Bruno Bléger / Propulsé par Thème WordPress Astra /
Ce site n’utilise aucun tracking, ni cookie.
Crédits photographiques © Bruno Bléger / ©Jean-Louis Fernandez 

Don`t copy text!
Retour en haut