Caroline Marcadé / L’architecte des confidences

Atelier spectacles groupe 39 / Mars 2011

Avec :

Selin Altiparmak, Kimberley Biscaïno, Hugo Eymard, Tommy Lavallée (Collège Lionel -Groulx, Québec), Jérémie Malbrel, Malvina Morisseau, Charles Zévaco


Photos Bruno Bléger


Atelier-Spectacle du groupe 39 dirigé par Caroline Marcadé
Assistante à la mise en scène : Pauline Beaulieu (École Ernst Busch, Berlin)
Scénographie et costumes : Tomoyo Funabashi
Stagiaire aux costumes : Marie Koch (Lycée La Martinière-Diderot, Lyon)
Lumières : Azéline Cornut
Son : Thibault Moutin
Vidéo : Arthur Michel
Régie plateau et numérique: Vassili Bertrand
Régie générale et plateau: Manon Lauriol
Accompagnement technique : Bruno Bléger (Régie générale)

Revenir sur le lieu du passé. S’asseoir sur le lit de la chambre. Frôler les plis du drap. Passer le doigt sur la fenêtre opaque. Croiser le regard des frères, des sœurs, des cousins. Le temps éclate en mille petits morceaux, les souvenirs font peau neuve. La famille n’est pas un corps étranger et chacun y occupe sa place singulière. Inspirée par l’œuvre du peintre Lucian Freud, L’Architecte des Confidences/Secrets de Famille est une pièce au bord des lèvres : elle met en scène la langue des corps tenue secrète, les non-dits, les silences, les jeux interdits, les désordres. Les corps s’y exposent dans leur matérialité sensuelle et brutale, ils mettent à vif la peau, et, sous la peau, les sentiments enfouis. Nous avons inventé une famille, grand-père, grand-mère, père, mère, oncles, tantes, cousins, cousines, frères, sœurs, nous avons tout mélangé : l’espace et le temps, les personnages et la fiction, le futur antérieur et l’imparfait du subjonctif. Nous avons crié le présent de l’indicatif. Ici, les corps sont un outil de langage singulier et pluriel. Faire parler « le corps dansant » de l’acteur, partager le secret du silence et du vivant, oser la vibration de la lumière sous le scintillement des larmes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Don`t copy text!